Ce site indépendant recense les bonnes adresses et bons plans sur la base de conseils de vrais Torontois. Notre sélection s'appuie sur des critères de qualité, de prix et d'originalité. Nous espérons qu'il vous fera voyager et découvrir la ville sous un angle différent ! Note : ce site n'est plus mis à jour depuis 2017.

INFORMATIONS ESSENTIELLES SUR LES MODES DE TRANSPORT À TORONTO

Transports Toronto
Que vous soyez en transports en commun, à vélo, en e-bike, à moto, en voiture ou même à pied, se déplacer dans Toronto nécessite la connaissance d'un certain nombre de règles et d'us et coutumes dont cet article aborde les grandes lignes. (Règles et tarifs en vigueur en mars 2014).





TRANSPORTS EN COMMUN
Le TTC (ou Toronto Transit Commission) est le système de transports en commun de la ville de Toronto. Il utilise métros, bus et tramways (ici appelés streetcars) pour transporter 2.76 millions d'usagers quotidiens. Le réseau dessert généralement le centre-ville et le Go Transit, une entité complètement différente, prend le relais pour la banlieue. 
Les tarifs du TTC pour un adulte sont les suivants :
- $3 pour un aller-simple (ou token)
- $11 pour un titre journalier pour une personne en semaine et utilisable par deux adultes plus quatre enfants les weekends et jours fériés
- $39.25 pour un titre hebdomadaire 
- $133.75 pour un titre mensuel ou $122.50 avec un engagement sur 12 mois
Vous remarquerez, d'ailleurs, qu'il n'y a pas beaucoup d'avantages à prendre le titre mensuel contre payer un aller-retour 20 jours dans le mois.
Il est important de noter que les tickets, tokens et titres hebdomadaires ne sont payables qu'en liquide et aux guichets. On peut également acheter plusieurs tokens en liquide aux machines. Les titres mensuels sont payables par carte de débit ou de crédit exclusivement en machine aux stations de métro. Sachez aussi que les conducteurs de bus et de streetcar n'ont pas de change, il faut donc avoir $3 exactement avec soi à défaut d'avoir un token.
Détail des tarifs sur le site de la TTC
Il est utile de savoir que de nombreux points de vente agréés sont disponibles en ville comme les convenient stores et permettent d'acheter tickets, tokens et titres au même prix que la TTC. Voir la carte des revendeurs.
Ce réseau utilise des titres de transfert (petits coupons en papier) donnés par les conducteurs ou distribués par des machines aux stations de métro à l'endroit d'embarquement. Ces titres sont utilisables d'un transport à un autre aux intersections (ex. : ne marche pas entre deux bus allant dans la même direction). Il existe une exception à cette règle aux endroits mentionnés dans cette liste
Le Go Transit est un réseau très complexe et à chaque trajet correspond un tarif différent. Pour avoir une idée des tarifs, voir leur site

VELOS
Lorsque l'on est en centre-ville, le moyen le plus rapide et abordable pour se déplacer est le vélo. Il ne nécessite aucune assurance, permis ou formation préalable. Il est autorisé de rouler le long des voies entre le trottoir et les voitures, dans les parcs, bien entendu, sur les pistes cyclables (carte des pistes) et même sur les iles de Toronto. Site de la ville de Toronto sur le sujet consultable ici.
Vous pouvez vous garer gratuitement sur les post and rings un peu partout dans la ville. Il existe également des coffres à vélo pour $10 plus taxes avec un minimum de 4 mois d'utilisation. Tous les détails sur ces coffres sont sur cette page.
Avec la TTC, vous pouvez embarquer votre vélo dans les transports publics (bus et métros) entre 10h et 15h30 et entre 19h et 6h30 pour les jours de semaine. Puis toute la journée le samedi et dimanche (sauf refus du conducteur). Voir les conditions pour le Go Transit.
La ville impose de suivre un certain nombre de règles. Il est obligatoire d'avoir deux éléments sur son vélo : une sonnette ($110 d'amende) et une lumière rouge à l'arrière que l'on dispose une heure avant le coucher de soleil ($35 d'amende). Les casques ne sont obligatoires que pour les moins de 18 ans. A la liste des infractions au code de la route on peut citer des freins en mauvais état ($110), traverser un stop, un passage marqué d'un"X", un feu rouge ou un feu orange sans s'arrêter ($110), ne pas s'arrêter derrière un streetcar lorsqu'il embarque des usagers ou le dépasser par la gauche ($110), se déplacer à deux sur un vélo ou tirer quelqu'un avec son vélo ($110) et enfin ne pas avoir de pièce d'identité lors d'un contrôle ($110). Il est aussi interdit de circuler sur une autoroute de type 400. Pour finir, rouler en état d'ivresse peut mener à une amende de $400 minimum avec un retrait de permis de 2 ans. Liste des infractions consultable ici.
Petits conseils au passage, lorsque vous êtes derrière une voiture qui va tourner à droite, pensez à la dépasser par la gauche. Faites très attention aux portières qui s'ouvrent et aux rails de streetcar sur la route.
Utilisez les signes manuels, c'est un bon moyen de se faire comprendre par les autres automobilistes et cyclistes. Si vous tournez à gauche : tendez la main gauche ; à droite : tendez la main droite ; et pour vous arrêter : pliez le bras gauche vers le bas. Pour tout savoir sur une conduite appropriée, voir le guide de l'Ontario.

E-BIKES
À Toronto, les e-bikes (ou vélos électriques) ne nécessitent pas d'assurance ni de permis particulier. Vous pouvez les garer n'importe où sur le trottoir tant qu'ils n'encombrent pas le passage et vous pouvez les sécuriser sur les "post and rings" pour de courtes périodes. En revanche, ils ne sont pas autorisés à emprunter les voies cyclables et les parcs sauf s'ils sont propulsés par la force musculaire. Seuls les vélos électriques ayant une roue de plus de 26 pouces sont autorisés à aller sur les iles de Toronto. Tous ces véhicules ont une limite de vitesse de 32km/h et le casque est obligatoire (un casque de vélo suffit). Comme ils sont encore trop récents, il n'existe pas de législation complète à leur sujet. Plus de détails ici et . Des pourparlers sont en cours sur la possibilité aux e-bikes d'emprunter les pistes cyclables.

MOTOS ET SCOOTERS
Ces véhicules sont soumis au code de la route. La plus belle injustice dont ils sont victime est de ne pas pouvoir doubler entre les voitures. Ils doivent être garés dans les espaces prévus à cet effet et seuls les scooters et LSM (limited-speed motorcycles) scooters ne sont pas contraints de payer les frais de parking. Il est nécessaire d'avoir un permis et une assurance pour les conduire. Le port du casque est obligatoire.

VOITURES
Malgré des routes congestionnées et des parkings hors-de-prix, la voiture reste le moyen de transport souverain à Toronto. Ces véhicules sont soumis au code de la route. Avec un permis français il vous est possible de conduire en Ontario pour une période maximale de 60 jours. Au-delà, il est nécessaire de l'échanger contre un permis canadien. Plus de détails sur l'échange de permis ici.
Toronto est plutôt bien desservi par de nombreuses voies rapides dont l'autoroute 401 au nord, la 427 à l'ouest et la Gardiner Expressway au sud. Le centre-ville, quant à lui, est accessible rapidement via la Don Valley Parkway (DVP).
Par contre, se garer en ville s'apparente à un vrai casse-tête. Les parkings privés sont généralement très chers (entre $30 et $80 la journée), les places payantes le long des rues commerçantes autour de $3 de l'heure et les zones résidentielles ont leur propre système de permis de parking ou de permis temporaire. Enfin, si vous vous trouvez sur une place non signalée, libre et gratuite (quelle veine !) vous avez un stationnement maximum de 3h autorisé...
Si, par malchance, vous avez une prune, il est possible de la payer sur internet avec le site de la ville.
Un site donne quelques lieux gratuits dans la ville pour se garer.

Parmi les particularités des règles de conduite à Toronto, on peut citer les suivantes : possibilité de tourner à droite au feu rouge (sauf contre-indication), l'autoroute 401 est divisée en deux parties (une Collector comprenant toutes les entrées et sorties de l'autoroute et une Express que l'on emprunte via la Collector), interdiction de dépasser un streetcar embarquant des usagers (il faut attendre la fermeture complète des portes), aux intersections munies de stop c'est au premier venu de passer (si vous arrivez en même temps qu'une voiture arrivant par la droite, priorité à celle de droite), les bus sont prioritaires, si un véhicule de type ambulance, police ou pompier met ses gyrophares, vous devez lui laisser une voie libre et vous arrêter aux intersections. Brûler un feu orange coûte $180 d'amende, un rouge $325. Plus de détails sur les différentes amendes ici.

TAXIS
On trouve très facilement des taxis à Toronto. Ils ont tous des compteurs et sont licenciés par la ville. Le prix de départ d'un trajet est fixé à $4.25 et il faut compter à peu près $1.5 par kilomètre parcouru. Ne pas oublier le pourboire, entre 10 et 15%. La plupart ont un service de réservation. Toutes se valent, on aime bien Beck Taxi car ils prennent la carte.

BUS
Principalement, deux compagnies se disputent les trajets en dehors de la ville (ex. : Montréal, Ottawa, Chutes du Niagara). Il s'agit de Greyhound et de Megabus. Nous préférons Megabus car les places sont assurées (contre une logique de premier arrivé, premier servi pour l'autre) et les bus sont plus modernes et plus confortables. La station de bus pour ces deux compagnies est située à l'angle des rues Bay et Dundas. A l'intérieur, repérez votre bus sur les panneaux d'affichage et allez attendre le long de la plateforme au numéro correspondant.

TRAINS
Via Rail est la compagnie ferroviaire permettant aux Canadiens de voyager sur de longues distances (ex. : Montréal, Winnipeg, Vancouver, etc.). La station principale de Toronto est située au sous-sol de Union Station (sur le TTC). Le gros inconvénient de ce réseau est que les trains de voyageurs empruntent les mêmes voies que les trains de marchandises et sont très souvent ralentis. Ils ne sont pas plus rapides en temps normal (5h pour rejoindre Montréal contre 5h30 en voiture). En revanche, les sièges sont confortables et en classe affaires on se fait servir gratuitement du vin et de la bière. Ils ont également une page dédiée aux bonnes affaires.

AVIONS
Deux aéroports desservent la ville. Le plus important, l'Aéroport International Toronto Pearson (ou YYZ), avec ses quelques 35 millions de passagers annuels, est situé à environ 30km du centre-ville. Il couvre les vols intérieurs et internationaux. On y accède avec la ligne verte en descendant à la station Kipling puis en prenant l'Airport Rocket (bus 192) pour un prix total de $3. Ce même trajet en taxi coûte aux environs de $50. Pour les vols courts et moyens courriers vers la côte est, le Billy Bishop Toronto City Airport (ou YTZ) est une solution très pratique. Situé sur les iles de Toronto, il est accessible très facilement par le streetcar 511 qui passe par Bathurst. Il faut, ensuite, prendre un ferry gratuit pour traverser (toutes les 15 min) les 120m d'eau qui séparent l'aéroport de la ville. En plus de garantir un enregistrement rapide, l'aéroport met à disposition boissons et mangeailles gratuites dans la salle d'embarquement (surtout, ne pas se gêner !). Cet aéroport accueil la compagnie aérienne Porter dont voici les destinations. D'autres destinations vers les Etats-Unis et vers la côte ouest devraient bientôt voir le jour.

BATEAUX
Il est utile de citer ici les ferrys qui desservent les iles de Toronto. Trois destinations sont proposées : Wards Island (partie est), Center Island et Hanlan's Point (partie ouest). On paie l'aller $7 et le retour est gratuit. Le quai d'embarquement est accessible en descendant la rue Bay jusqu'au Waterfront, en longeant par la droite l’hôtel Westin. Les weekends, les files peuvent être très longues. On conseille, pour les éviter, d'aller voir en premier le guichet tout à droite de la première ligne de guichets, celui qui ne prend que les cartes. S'il est lui aussi encombré, il y a un petit guichet juste après cette première ligne, à droite, qui prend le liquide ou les cartes. Il n'y a souvent personne à celui-ci. Et hop, 30 minutes de gagnées ! Et puis, pour finir, existe la solution des Water Taxis. On les récupère à l'angle des rues York et Queens Quay West. Pour $10 en liquide, ils vous emmèneront à l'un des 3 points précédemment cités. Le retour par les ferrys est gratuit !

ET BIENSUR....À PIED !
Le centre-ville se fait facilement à pied. Notre unique recommandation porte sur le respect des feux piétons. Si la ville ne ressemble pas à un gros bazar, c'est bien parce que les Torontois respectent ces règles. Vous verrez, on s'y fait !

3 Responses so far.

  1. Anonymous says:

    Merci pour cet excellent site !

    C'est très utile :) !!!!!!

  2. This comment has been removed by a blog administrator.
  3. This comment has been removed by a blog administrator.

Leave a Reply