Ce site indépendant recense les bonnes adresses et bons plans sur la base de conseils de vrais Torontois. Notre sélection s'appuie sur des critères de qualité, de prix et d'originalité. Nous espérons qu'il vous fera voyager et découvrir la ville sous un angle différent !

FOCUS SUR LE VIEUX CENTRE-VILLE

LE VIEUX CENTRE-VILLE


Quartier délimité par les rues Queen East, Front East, Yonge et Parliament, Toronto
 
C'est le quartier historique de Toronto, lorsque la rue Front longeait encore la cote du lac Ontario. Il concentre de nombreuses vieilles maisons, des restaurants chics et quelques bâtiments emblématiques comme le marché Saint-Laurent ou encore le célèbre bâtiment Gooderham.


A faire

Avec ses maisons anciennes, la rue Front est un bon point de départ pour une promenade dans ce quartier. Commençons par le bâtiment Gooderham. Sa forme triangulaire très particulière et son style fin 19è siècle qui contraste avec les grandes tours modernes en arrière-plan en font l'édifice le plus photographié de la ville. Sa façade ouest est recouverte d’un immense trompe-l’oeil peint par l’artiste Derek Besant. Un peu plus loin se trouve le marché Saint-Laurent. Construit sur l’emplacement de la première maire de Toronto, son architecture actuelle date de 1901. Une centaine de commerçants y proposent sur deux étages une nourriture abondante et de qualité. Du mardi au samedi, on peut y goûter l’une des spécialités locales, le sandwich au peameal bacon (tranches de filet de porc roulées dans de la farine de maïs). Il est conseillé de visiter ce marché, le samedi matin en particulier vers 10h, pour profiter des échantillons offerts ici et là sur les étales. Une bâtiment proche abrite un marché fermier le samedi et une brocante le dimanche. Un peu plus au nord se trouve le parc Saint-Jacques, idéal pour un pique-nique ou une pause après une longue marche. Il jouxte la cathédrale du même nom (la deuxième plus haute tour d’Amérique du nord), bâtie en 1853 sur le site où avait été édifiée, cinquante ans plus tôt, la première église de la commune d’York. Méritent également d'êtres mentionnés : le bâtiment Daniel Brooke (vestige architectural de l'époque d’York), le hall Saint-Laurent, le bâtiment Dixon (avec sa façade en fonte, l’une des dernières en Ontario), le Temple de la renommée du hockey ainsi que le Théâtre français de Toronto, avec ses places “payez ce que vous voulez” tous les mercredis soirs.


Un peu d’histoire

Là se trouvent les racines de Toronto. En 1793, le lieutenant-gouverneur du Haut-Canada, John Graves Simcoe, décide de déplacer la capitale de Niagara à York. Ce n’est alors qu’un petit village qui s'étire sur une dizaine de blocs. En 1812, la ville est envahie par les forces américaines et, l'année suivante, les bâtiments du parlement local sont incendiés. Les Anglais se vengeront, un peu plus tard, en mettant le feu, à leur tour, à la résidence présidentielle à Washington. Laquelle sera, comme on le sait, repeinte en blanc pour masquer les traces de cet incendie. Après la guerre, la ville connaît un essor remarquable. En 1817, un quai est construit pour permettre l’importation et l’exportation de marchandises en quantités de plus en plus importantes. Toronto est intégrée à la ville d’York en 1834, et la première mairie sera bâtie en 1845 à l’emplacement du marché Saint-Laurent. Durant la décennie suivante, le sud de la rue Front est remblayé. Sur ces terrains gagnés sur le lac, des usines sont construites et de nombreux commerces s’installent le long de la rue King est, avant de progresser plus à l’ouest dans les rues Yonge et Bay. Mais après la Seconde guerre mondiale, l’industrie décline progressivement et une grande partie du quartier se retrouve à l’abandon. Dans les années soixante-dix, un plan de redéveloppement est adopté, qui inclus la construction de nombreux immeubles d’habitation. Les travaux sont toujours en cours aujourd’hui.


Pour s’y rendre

Prendre le tramway 504 (direction est) depuis la station de métro King, descendre à Church, puis marcher (direction sud) sur un bloc, ou marcher (direction est) sur la rue Front depuis la station Union. 


Pour manger 

Le Sukho Thai propose des plats exquis à même de vous chatouiller les papilles à des prix modiques. Leur khao soi aux morceaux de bœuf fondant est un délice et le poulet pané légèrement aillé est un régal. Une escale que les amateurs de cuisine thaïlandaise ne sauraient manquer. 
52 rue Wellington est, 647-351-4612, 11h30-14h30 et 17h-22h lun-ven, 17h-22h sam-dim.


Peut être influencée par la Belgique, la carte propose une grande variété de gaufres sucrées et salées, des crêpes, du pain perdu avec chantilly et sirop d'érable, ou encore des oeufs bénédictine. Venez tôt pour éviter la longue file d’attente. Assurément l’un des brunchs à ne pas manquer lors d’une visite de la ville.
191 rue King est, 416-703-1560, 8h-15h lun, 8h-16h mar, 8h-21h30 mer-ven, 9h-21h30 sam-dim. 

Schnitzel Queen
Ce minuscule restaurant, est tenu par de sympathiques propriétaires polonais et allemands, qui vous préparent des plats copieux et consistant, et des sandwiches qui ne font pas dans la demi-mesure (25cm de diamètre et 7cm d'épaisseur !), mais aussi la spécialité de la maison, le schnitzel. Un schniztel croustillant au dehors et tendre à l'intérieur, accompagné d’une choucroute, d'une salade de pommes de terre ou d’oignons poêlés. La carte ne dépasse pas les 12$, taxes incluses. De telles portions à prix si raisonnable attirent forcement les appétits, et un peu de patience est parfois nécessaire pour y accéder...
211 rue Queen est, 416-504-1311, 11h-19h lun-ven, 13h-18h sam. 


Pour boire un verre 

Bien qu’affichant des prix un peu plus élevés qu’ailleurs ($7 la pinte de bière), ce bar mérite qu’on s’y arrête. Le regard est d'emblée appelé par le design industriel de la décoration intérieur : tables et planches de bois brutes, chaises d'atelier, peinture des murs sabotée, inscriptions à la craie et vieux panneaux publicitaires. Peut être un peu limite pour certains, mais audacieux pour d’autres. Le bar s'articule autour du comptoir central et propose 6 bières pression. Les plats proposés sont réussis et ont leurs amateurs. Une clientèle en majorité de jeunes actifs sortis de leurs bureaux ou leurs boutiques, y crée une atmosphère conviviale.
138 rue Adélaïde est, 416-850-2726, 17h-2h tlj. 

Betty’s
Ce bar immense est le quartier général des étudiants et des professeurs du collège George Brown. Les murs sont recouverts d'affiches de cinéma et d’objets de toutes sortes, qui attirent l’oeil du visiteur. On compte 200 places assises dans les deux salles du rez-de-chaussée, et une centaine dans le patio, de quoi accueillir les tablées les plus nombreuses. Une trentaine de bières pression sont proposées, de 6.50$ la pinte à 15$ le pichet. Petite cerise sur le gâteau, le service y est attentif et courtois.
240 rue King est, 426-368-1300, 10h30-2h lun-ven, 11h-2h sam-dim. 


Festival

Chaque année fin août, se rencontrent ici le long de la rue Yonge jongleurs, équilibristes, contorsionnistes, magiciens, musiciens et autres cracheurs de feu pendant quatre jours de divertissements gratuits.

Leave a Reply